À propos

Si les « leçons » désignent dans la tradition savante les lectures ou les textes lus, comme le latin lectio dont le mot est issu, qui donne d’ailleurs son nom à l’exercice universitaire de lecture commentée des textes classiques, le mot latin signifie aussi le choix et le fait de recueillir. Au XVIe siècle comme en français moderne, les « leçons » sont également les enseignements, les savoirs à connaître, les connaissances à acquérir dans des domaines plus variés. Les ouvrages de mélanges inspirés de cette idée de leçon et de collection de faits mémorables se multiplient à la Renaissance. Leur lecture est probablement projetée comme une façon d’instaurer un dialogue avec les textes anciens rendus largement accessibles, d’en tirer des leçons pratiques, de former la pensée mais aussi d’acquérir une culture à peu de frais. Ces livres participent de la constitution et de la transmission de la culture écrite à la Renaissance et offrent un éclairage sur ce rapport si particulier à la textualité qui engage des pratiques de lecture spécifiques – lire pour recueillir – et des pratiques d’écriture propres – écrire et traduire pour transmettre du déjà dit. L’étude du geste de collecte et d’appropriation des textes et des savoirs pour conserver, adapter et transmettre ce qui semble digne de mémoire est riche d’enseignements. Est mémorable ce qui a retenu l’attention de celui qui compile mais aussi ce qui mérite d’être retenu par le lecteur. S’y intéresser permet d’éclairer une réflexion sur la conservation et la transmission. Entre la peur de la perte et la tentative de maîtrise de la surabondance perçue des écrits, ces ouvrages répondent à la demande d’un lectorat qui s’élargit et construisent l’idéal du partage du bien culturel.

Ce carnet s’appuiera dans un premier sur le travail de thèse que je mène sur un ouvrage spécifique, les Diverses Leçons, parues pour la première fois chez Barthélemy Honorat en 1577 à Lyon, inspirées ou adaptées des lectures de leur auteur, Antoine du Verdier. Il s’agira de commencer à formuler les premières réflexions sur ce corpus. J’espère que ce carnet pourra constituer petit à petit un espace pour interroger des faits annexes et ouvrir ce champ de recherche restreint à des perspectives plus larges.

Responsable du carnet : Romane Marlhoux
CV HAL
romane.marlhoux@uha.fr

Doctorante à l’Université de Haute-Alsace, au sein du laboratoire ILLE, je travaille sous la direction d’Anne Réach-Ngô. Je consacre ma thèse aux Diverses Leçons (1577-1592) d’Antoine du Verdier dont je proposerai une édition critique papier et numérique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search